Arlettie

Commençons ce premier article de fond (humm humm) avec un des derniers arrivés sur la scène des Ventes Privées (comprendre ventes de vêtements de saisons précédentes sur invitation), Arlettie où je suis allé pour la vente Claudie Pierlot il y a quelques temps.

Il faut dire qu’ils n’y vont pas de main morte et que la baseline est pleine de promesses:

Baseline Arlettie: C’est beau!

1. Comment s’inscrire et y aller?  (les « seuls initiés »)

C’est presque trop beau pour être vrai. Pour aller aux ventes Arlettie, il faut simplement aller sur le site Internet (http://www.arlettie.fr) puis présenter le QR Code (oui, apparemment, il y a de plus en plus de sociétés qui utilisent des QR Codes, ça paraît dingue comme ça) à l’entrée de la vente.

Il était aussi possible de faire la queue sans le dit QR Code et de s’inscrire à l’entrée, comme quoi, si jamais vous voyez des gens faire la queue dans la rue, allez voir, vous pourriez avoir une bonne surprise! (genre j’aimerais bien un jour aller aux Ventes au personnel Cartier avec un rabais de 90%).

Personnellement, je me méfie comme de la peste de ce type d’offres trop belles pour être vraies… Comment dire, s’il suffit de s’inscrire sans co-optation ou sans inscription payante, c’est facile, donc il y a de grandes chances que:

– Les prix soient trop élevés

– Les produits soient vraiment horribles.

Autre possibilité, les marques présentées ont tellement de stock que si jamais elles se mettent à discriminer l’entrée, elles ne vont jamais se débarrasser de leurs invendus (malheureusement, je pense que c’est cette raison-là, encore que les deux premiers choix ne sont pas complètement faux).

Quant au nom, il me fait penser au film des studios Ghibli (je reconnais qu’il n’y a pas forcément de rapport entre Arlettie et Arriety hein!) donc je ne trouve pas forcément ça  très bien trouvé. Le site est plutôt girly (je ne suis ainsi clairement pas  la cible principale, même si j’adorerais me balader dans les feuilles mouillées de rosée matinale). Pour le côté « initiés », on repassera donc plus tard…

karigurashi_no_arrietty

 

2. Les marques proposées (« prestigieuses »?): 

Alors, il y a les marques du Sentier haut de gamme, à savoir Sandro, Maje, Claudie Pierlot, The Kooples qui sont hyper représentées. Donc, en gros, ce sont des vêtements clairement overpricés (à mon sens) au vu de la qualité et du sourcing, il est donc tout à fait logique qu’il reste bcp de stock (hormis quelques pièces à succès dans la tendance, le reste ne doit pas se vendre du tout) et que ces Marques n’aient pas d’autres choix que de le proposer aux Soldeurs (le réseau de magasins d’usine de ces marques n’est clairement pas assez développé pour écouler tout le stock, même si The Kooples vient d’ouvrir à la Vallée Village).

Après, tout dépend de votre consommation et de ce qui vous fait rêver… Personnellement, je n’ai jamais vraiment compris le succès de ces marques (voire même elles ne m’intéressent carrément pas sauf si elles sont à -95%), mais c’est vrai qu’il y a quelques pièces qui sont pas mal.

En revanche, sorties de l’écrin de la vitrine et du magasin, il va être bcp plus difficile de voir l’attrait des pièces proposées…

Donc côté marques prestigieuses, un peu oui mais c’est pas le délire non plus. Néanmoins, on a parfois de bonnes surprises. Arlettie a aussi proposé Sonia Rykiel (qui ne m’intéresse plus trop depuis la disparition de la ligne hommes) et Carven. Je n’y suis finalement pas allé mais ça peut valoir le coup.

Bilan: Peu de chances pour que je retourne aux ventes Arlettie car les marques ne me parlent pas trop sauf exceptions.

3. Le prix (tiens c’est marrant, ils ne font aucune promesse sur le prix… faut dire être trop pragmatique et parler prix, ça ne fait pas rêver):

Au niveau des prix, on ne sait pas toujours de quelle saison il s’agit car ça n’est pas indiqué sur l’étiquette (pas bien ça) et idem pour le prix de référence (pas bien non plus), ça n’est pas toujours très clair. Le prix des pièces est intéressant mais pas délirant non plus. On peut trouver grosso modo du prix divisé par 4 ou 5 mais la sélection est souvent pas non plus extraordinaire (genre ballerine en léopard de qualité moyenne qu’on a déjà vu partout depuis).

Il est possible de faire des affaires (je n’ai pas forcément dit de « bonnes » affaires) mais il est clair qu’il est quasi-impossible de repartir avec les bras chargés de sacs.

Pour la vente Claudie Pierlot, il y avait une montagne de  vêtements et de chaussures à l’imprimé léopard (toujours lui). Le prix était divisé par 3, 4 ou 5 mais comme le prix de base est clairement du délire, ça devenait simplement correct.

Butin de la vente: une veste assez improbable avec un imprimé étoile pour une copine espagnole qui la portait magnifiquement (sinon, elle était franchement immonde) et une robe hippie-70’s type crochet pour ma belle-mère. Les pièces les plus intéressantes, c’était la maille et les gros pulls. Sélection pointue? Pas vraiment de sélection vu qu’il faut bien vendre ce qui reste… Mais bon, c’est bien rangé  et y a rien en mauvais état.

La veste (enfin je ne m’en souviens plus trop car il me semblait que les étoiles étaient du type filantes mais bon…)

 

La robe en crochet/tricot avec les manches ouvertes très sympa

La robe en crochet/tricot avec les manches ouvertes très sympa

4. Expérience client (« lieu d’exception »): 

Le lieu choisi (car il y en a plusieurs) était vraiment magnifique avec de beaux escaliers en bois, un plafond très haut et c’était très propre (comprendre, c’est rarement le cas ailleurs).

Il y avait pas mal de monde (c’était un samedi) mais c’est resté tout à fait supportable. Quasiment pas d’attente non plus (ce qui m’a pas mal étonné vu que la marque jouit d’une belle réputation et que la comm’ avait été assez large, à mon sens). Bcp de stock plutôt bien rangé (là aussi c’est agréable quand on a pas envie de chercher) par ailleurs.

La clientèle était très correcte. Bcp de jeunes filles dans la vingtaine plus des quadras de choc. Quelques hommes égarés (dont nous), pas d’agressivité au niveau de la queue, de la caisse ou des vêtements (ce qui est bien agréable et change de certaines ventes où c’est la foire à l’empoigne).

Il n’y a bien sûr pas de cabines d’essayage (et sans remboursements ni échanges) donc à vous les délices du déshabillage en public (on a quelques réticences les 3 premières fois et après, on se fout à poil tranquillement (OK, à la base, je suis pas très pudique)) ni de vendeurs pour vous conseiller.

Si vous hésitez sur un pantalon ou une robe, autant s’adresser à votre voisin(e), l’ambiance étant assez conviviale, ça devrait marcher.

 

Faut-il y aller? 

Très honnêtement, à mon avis, ça ne vaut pas le coup sauf si on est vraiment fan de la marque ou si on a accès à rien d’autre. Je n’ai personnellement rien acheté à la vente Claudie Pierlot et je ne suis pas allé aux autres ventes, ce qui doit malheureusement être le cas de pas mal d’autres personnes car… Il y a des réductions supplémentaires sur les derniers jours (classique des Ventes privées, quand le pricing est mauvais, il y a des réductions les derniers jours), mais bon, j’attends la vente de la collection Carven actuelle (donc l’année prochaine).

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
facebooktwittergoogle_pluslinkedinrssyoutube

12 comments on «Arlettie»

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. *
You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>