Manifeste de la chemise blanche

Ce jour tant attendu est enfin arrivé, j’ai été invité à un événement blogueur de la Vallée Village.

Cela ne se sera pas fait sans mal (vu le nombre d’articles consacrés à la Vallée sur mon blog, je commençais doucement à désespérer, surtout quand je constatais, avec effroi qu’un événement avait eu lieu auquel je n’avais pas été convié) mais la tenacité paye car au final, une semaine avant mon anniversaire et pour les 2 ans du blog, oui, oui, oui, l’impossible s’est produit, j’ai été contacté par l’attachée de presse de la Vallée Village.

 

Notez tout de suite qu’elle est très glamour et très sympathique.

 

Bref, j’ai été invité dans le cadre de leur exposition « Manifeste de la Chemise blanche »

IMG_20150925_093053

Oui, on pourra noter la miette de pain et mon incapacité totale à faire de jolies photos)

Continue reading

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Shoesing épisode 4: Bottines Gucci bi-matières

Alors certes, si mes Richelieu Prada sont bel et bien les premières chaussures de luxe que j’ai achetées, ma première paire « coup de coeur éternel » est celle dont je vais vous parler aujourd’hui, à savoir des bottines Gucci d’été bi-matières en cuir marron, acheté, oh, il y a bien bien longtemps, à l’époque où Tom Ford faisait la pluie et le beau temps dans la mode et chez Gucci en particulier, à l’époque où je lisais Max, bref, y a un bail!

En ce temps-là, Gucci faisait des réductions de 50% sur les chaussures dès le premier jour des soldes, et il n’y avait pas de ventes privées avant les soldes (enfin, il devait y en avoir mais c’était vraiment confidentiel), donc faire la queue devant Gucci pour les soldes était encore un acte militant porteur de sens (si, si, je vous assure, ne serait-ce que pour prouver la force et le vide abyssal de la société de consommation).  Il y avait souvent la télé (la queue devant Gucci étant une valeur sure après les grands magasins), des gens  vous apostrophaient pour vous crier leur désapprobation devant votre comportement de mouton béat devant les sirènes de l’accumulation inutile (j’intellectualise un peu le mec qui crie en scooter « bande de fous », c’est possible) mais le jeu en valait globalement la chandelle car il y avait un côté je donne de mon temps mais je suis récompensé à la fin.

Bien sûr, les vendeurs étaient absolument odieux (mais ça c’est toujours le cas aujourd’hui). Inutile de leur demander les correspondances entre tailles italiennes et tailles françaises (mais ça c’est toujours le cas aujourd’hui même lorsque ça n’est pas les soldes) et à vous de vous débrouiller pour savoir que pour les chaussures, il faut ajouter 1 à la taille italienne pour avoir la taille française (maintenant, ils sont repartis en tailles anglaises je crois).

Bon bref, tout ça pour vous dire que quand je suis arrivé aux chaussures (je n’osais pas regarder le prix du prêt-à-porter), j’avais des étoiles pleins les yeux, et ces derniers se sont portés sur les bottines en vente.

2014-04-10 22.22.54

En photo, elles ont un côté guêtres de Picsou ou chaussures de courtisan mais en vrai beaucoup moins

Continue reading

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Vente privée Weston mars 2014

Un beau jour, sans crier gare, j’ai reçu une invitation venue d’on ne sait où (enfin, si on, sait l’invitation venait de la société IK VP) pour les Friends & Family Sales de la société Weston qui se tenait au palais des Congrès à la Porte Maillot (idem pour les soldes Hermès pour ceux qui connaissent), ce qui m’a plutôt mis de bonne humeur.

Pourquoi?

C’est assez simple. J’ai plutôt un bon souvenir des Family Sales que j’ai pu faire au Japon (grosso modo, là-bas, les Family Sales sont la 2ème étape après la vente au personnel avec des prix parfois supérieurs aux pris réservés aux employés et encore pas mal de stocks) et surtout c’est Weston. Vu que j’ai un magasin Weston en face mon bureau et que j’en ai un autre sur mon itinéraire de jogging, j’ai développé une certaine attirance pour la marque (à la base, pas plus que ça, car c’est un peu trop conservateur pour moi).

2014-03-28 13.16.21

Pour ceux qui vivent sur une autre planète, Weston fait des chaussures

Continue reading

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Shoesing épisode 3: Sneakers Louis Vuitton Damier géant

Je me suis beaucoup posé la question de la sélection des chaussures pour ce 3ème épisode de ma série d’articles sur mon shoe-dressing (pour la querelle sur les termes, je vous prie d’aller voir ici ou , ce sont les épisodes d’avant). J’ai hésité avec ma paire la moins portée (elle viendra, c’est assez violent), continuer dans la chronologie, partir sur les chaussures business en entier avant de passer au reste… Jusqu’à ce que je me dise tout bêtement, il faut que j’écrive un article cette semaine donc il faut que je mette les chaussures en question, et aujourd’hui, j’avais envie de mettre des sneakers.

Bien m’en a pris, car mon assistante les a trouvées très jolies, ce qui m’a conforté dans mon choix.

Je vous parlerai donc dans cet article de ma paire de speakers Louis Vuitton en damier géant couleur terre, qui est assortie à mon sac Messenger en damier géant terre (modèle qui n’existe plus actuellement, que j’avais acheté lors de la soirée de lancement et rare achat que je regrette).

20140327_140253

Je les aime beaucoup!

Continue reading

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Shoesing épisode 2: Richelieu Prada noires

Tout d’abord, je tiens à m’excuser car apparemment on ne dit pas shoe-dressing mais shoesing, d’où le titre de l’article qui a été changé pour cet épisode 2. Personnellement, je ne pense  avoir jamais entendu l’un, ou l’autre (j’ai un gros doute de syntaxe sur cette phrase tout à coup), donc j’utilise les deux termes, ça sera plus simple.

Pour revenir à nos moutons, j’ai commencé cette série avec ma dernière paire de chaussures achetée, à savoir des bottines en daim violet Yves Saint Laurent, pour l’épisode 2, je vais donc revenir sur ma première paire de chaussures de luxe, à savoir une paire de Richelieu Prada noires achetées en Soldes à Londres dans le magasin d’Oxford Street à l’hiver 2002 grâce au remboursement de mon dépôt de garantie de ma chambre louée pendant mon Erasmus.

20140317_092138

Les voilà!

 

Alors oui, cela va faire près de 12 ans que je les ai et que je les mets fréquemment! Continue reading

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Shoe dressing épisode 1: bottines YSL en daim violet

Ceux qui me connaissent savent que j’ai beaucoup de chaussures (trop sans doute, je le concède).

Ce qu’ils ne savent pas, en revanche, c’est que mon intérêt pour les godillots est venu assez tard et que pendant pas mal de temps, je me rassurais en me disant que même si j’étais globalement prêt à acheter beaucoup de vêtements relativement chers, je n’avais pas encore cédé à la tentation des chaussures car au final, entre une paire à 70€ et une paire à 400€, pourquoi payer 400€?

Mais ça c’était avant que je ne saute le pas! (je me souviens, c’était à l’hiver 2003 durant les soldes à Londres)

C’est pour cette raison que j’ai décidé de me lancer dans une grande série d’articles consacrés à mon shoe-dressing et la première paire choisie pour inaugurer ces articles est ma dernière acquisition, une paire de bottines Yves Saint Laurent en daim violet achetée durant la vente au personnel de l’hiver 2013.

20140207_164959

Les voilà portées pour la première fois aujourd’hui!

Alors pourquoi avoir acheté des bottines en daim violet?  Continue reading

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail