Magasin d’usine L’Oréal à l’Ile Saint Denis

Vous ne le savez sans doute pas mais avant je travaillais dans le quartier de la Madeleine à Paris. Puis j’ai changé de travail (pour mieux) et je suis désormais à Gennevilliers. Ca n’a l’air de rien comme ça et je suis l’un des premiers à dire que l’endroit où je travaille n’a aucune importance, mais en réalité, ça n’est pas vraiment le cas.

Travailler à côté de Fauchon et travailler à côté d’une rangée de Kebab, ça n’a rien à voir.

Néanmoins, niveau shopping, Gennevilliers est un endroit de choix. On y trouve le  centre commercial Qwartz (bientôt un article sur ce centre époustouflant tant les espoirs doivent être déçus par la fréquentation et le chiffre d’affaires quand bien même je m’y rendrais chaque jour) où il y a en vrac Primark ou Marks & Spencer et également un centre Marques Avenue situé sur l’Ile Saint Denis.

Marques Avenues, vous ne connaissez pas?

Eh bien dans l’absolu vous ne loupez pas grand’ chose car souvent les plafonds sont trop bas, ça sent le plastique et les magasins ne donnent pas envie.

Mais à l’Ile Saint Denis, c’est autre chose car il y a un magasin d’usine L’Oréal (parce qu’ils le veulent bien (hahaha le jeu de mots pas du tout éculé)). Il y avait aussi Weston mais il a fermé. Objectivement aujourd’hui, il n’y a que le magasin Emling qui est pas mal…

Quand j’ai vu ça, mon sang n’a fait qu’un tour est j’ai tout de suite prévenu la blogueuse beauté super influente Sophie de démaquillages.

IMAG0039

Ca donne envie, hein? (non en vrai, entre l’éclairage blafard et les plafonds bas, ça ne donne pas envie du tout)

Continue reading

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Vente privée Shiseido

C’était la première fois que cela arrivait, Arlettie organisait une vente privée dédiée aux cosmétiques, et plus spécifiquement à la marque Shiseido.

C’est assez rare pour être signalé mais le monde de la cosmétique est basée sur la distribution sélective, un mode de distribution qui, grosso modo, permet au fournisseur d’exiger certaines conditions de vente (comme le fait d’avoir un certain standing ou bien un magasin physique) pour distribuer ses produits. Je n’ai personnellement jamais vu de contrat de ce type passer entre mes mains mais je pense qu’une des contre-parties, ne serait-ce que d’un point de vus business, est d’éviter au maximum la vente directe par le Fournisseur aux clients finaux.

Enfin bon, nous n’en saurons jamais rien, et encore moins maintenant que le droit de la concurrence applicable dans l’Union Européenne met à mal tout ce qui définit la distribution sélective, donc concentrons-nous sur l’intérêt de cette vente!

2014-05-29 12.01.07

Magnifique cube de produits!

Continue reading

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail