Faut-il acheter en Duty-Free à Roissy ?

Sur les douze derniers mois (nous sommes en août 2019), j’ai dû prendre 13 fois l’avion (dont 12 fois sur l’alliance aérienne Skyteam, mais ma stratégie d’optimisation des vols pour obtenir un statut intéressant est une toute autre histoire) pour voyager principalement dans l’Union Européenne et une fois hors de l’Union Européenne.

Cependant, j’ai bien conscience que:

  • L’avion est écologiquement une aberration particulièrement sur les trajets moyen courrier
  • Tout le monde ne prend pas l’avion autant que moi.

Donc, il y a fort à parier que le passage dans un aéroport pour partir en vacances ou bien en voyage d’affaires est quelque chose d’assez excitant! Sans compter le duty-free et tous ces splendides magasins de Roissy qui nous annoncent des prix bien plus bas car la TVA ne s’applique pas sur ces achats.

Exemple parfait de la théâtralisation du shopping dans les aéroports

Qu’en est-il de la réalité de ces prix et des magasins?

Est-il possible de faire de vraies bonnes affaires dans les duty-free?

Après la lecture de cet article, il est évident que vous saurez répondre à cette questions (si vous avez lu ce paragraphe d’introduction en vous croyant dans une émission type Zone Interdite, Capital ou Compléments d’enquête, vous avez tout compris!).

Le Duty-free c’est quoi?

Pour faire rapide et sans passer trop de temps sur Wikipedia ou partir dans des considérations de fiscalité, disons que les produits destinés à l’exportation sont exemptés de TVA en France. De ce constat, on présume que les achats faits dans les aéroports sont destinés également à l’étranger donc les produits sont exemptés de TVA.

Aujourd’hui, comme, il existe des règles de TVA spécifiques pour les exportations vers des pays de l’Union Européenne, c’est pour cette raison qu’il existe généralement des prix différents dans les duty-free, entre le prix intra-UE et le prix extra-UE.

Je ne suis pas un spécialiste des taxes sur les boissons alcoolisés ou le tabac, mais il y a de fortes chances pour que d’autres taxes soient exigibles sur le territoire national et pas pour l’exportation, et c’est pour cette raison que la différence de prix est supérieur au simple taux de la TVA.

Oh là là, mais avec tout cet argent que je vais économiser pour des achats dont je n’ai pas besoin, je vais en plus pouvoir m’acheter une télé incurvée!

Donc, au final, le duty-free, c’est la possibilité d’acheter tout à -20%! C’est Noël en plein été quoi!

Enfin bon, ça c’est la théorie, hein!

 

Cigarettes en duty free

Je crois que cela n’étonnera personne mais le principal intérêt du duty-free, ce sont les cigarettes (qu’il s’agisse de Philipp Morris, de Lucky Strike, de Camel ou bien de Marlhboro).

Photo faite par Dragan Sasic Ce sont de cigarettes (Fumer tue)

Je pense qu’on a tous ramené des clopes à certains de nos amis fumeurs (en accompagnant la livraison d’un « tu devrais arrêter tu sais ») ou bien l’un.e de vos ami.e vous en a sans doute ramenées également, bref, on sait tous qu’acheter du tabac quand on voyage c’est intéressant.

Oui mais.

Donc en gros, les cigarettes en France c’est cher. Le Royaume-Uni est peut-être un poil plus cher, l’Australie aussi, mais globalement, Belgique, Italie, Allemagne, Espagne c’est moins cher. Donc votre arbre décisionnel est vraiment très simple:

  • Vous voyagez intra-Union Européenne: N’achetez pas de tabac à Roissy, achetez-en là où vous allez (enfin sauf au Royaume-Uni sinon vous n’avez vraiment rien compris) sur votre trajet de retour car vous allez payer le même prix que partout.
  • Vous voyagez hors Union Européenne: Vérifier si le tabac ets moins cher là où vous allez (vous connaissez peut-être des gens là-bas) et sinon, si c’est plus cher ou bien si le type de tabac que vous achetez n’est pas trouvable là-bas (N’oublions pas que les Marlhboro, c’est comme le Coca Cola, le goût est différent dans chaque pays), prenez-le à Roissy Charles de Gaulle ou bien dans l’avion.

 

Quelques remarques de bon sens:

Attention, l’achat de tabac est limité et des quotas s’appliquent. Il est donc, tout à fait possible, en cas de contrôle, que vous vous retrouviez à payer des taxes sur la partie supérieure au quota autorisé si vous avez acheté trop de cigarettes.

Si vous êtes fan d’une marque en particulier (je ne sais pas, par exemple les Silk, les Rothmans, les cigarettes japonaises ou chinoises), de toutes les manières, elles ne sont disponibles que dans certains pays donc vous les acheterez sans doute quelque soit le prix, donc à ce moment-là, ne vous posez pas trop de questions, achetez.

 

Dans tous les cas, les législations sur le tabac sont très précises donc renseignez-vous avant de ramener 10 cartouches de votre voyage au Vietnam. Et accessoiremment, fumer tue, donne le cancer, nuit à la santé de vote entourage et honnêtement, c’est un truc de classe moyenne, donc respectez-vous et ne fumez pas, mangez du réglisse à la place.

 

Alcool en duty free

Débat nettement plus intéressant que le tabac, l’alcool, pour lequel la réponse est un peu plus nuancée.

Déjà, il y a des produits en duty-free que l’on ne trouve pas ailleurs si facilement que ça ni en terme de taille (la plupart des bouteilles font 1 litre au lieu de 70cl) ni en terme de contenant (il y a plein d’éditions limitées très jolies), et puis, comme d’habitude, on part généralement en vacances donc pourquoi ne pas se faire un petit en achetant une bouteille de champagne?

Bon en vrai, de manière très personnelle, je pense que le lobby de l’alcool est très puissant notamment en France ou tout doit se fêter avec du champagne. Faites un test autour de vous en demandant « Quand n’as-tu pas bu pendant 7 jours pour la denrière fois? ». Il y a de grande schances qu’on vous réponde « depuis mes 16 ans ». Réussir à ne pas boire pendant 7 jours n’est pas non plus si évident que ça.

Après, pas étonnant que l’alcoolisme fasse des ravages, enfin, je m’égare.

Revenons à la question de base: faut-il acheter du champagne à l’aéroport?

 

Ici, nous avons le Super deals (pourquoi est-il au pluriel?) et le millésime 2008

Alors comme toujours, si vous ne savez pas combien coûte une bouteille de champagne, à la limite, faites-vous plaisir et dites-vous que c’est sans doute bien moins cher à l’aéroport, vous aurez l’impression de faire une bonne affaire et vous serez heureux.

Ici nous avons la Veuve Cliquot Rosé en millésime 2008 à 66€ alors qu’on la trouve à 51.20€ à la Grande Epicerie du Bon Marché et sinon globalement à 49.90€. Bon si vous ne connaissez pas la Grande Epicerie, vous vous dites que c’est un magasin discount mais en fait, c’est tout le contraire, personne ne va à la Garnde Epicerie du Bon Marché pour les prix car tout coûte une fortune, pour la sélection produits, oui mais pour les prix, non. Donc si à la Grande Epicerie, c’est moins cher (et pas qu’un peu), n’essayez même pas d’y penser.

Pour le pack de 2, qui est en promotion, on est au même prix, on trouve globalement dans le commerce une bouteille à 38.90€, là, il faut en acheter 2 et être à l’aéroport.

Tout ceci démontre une chose simple, à Roissy, rien n’est moins cher et c’est lorsqu’un produit est en promotion qu’il est vaguement au même prix.

Bon, alors, effectivement, si vous n’avez pas enregistré de bagages et que vous devez ramener un cadeau, il peut être très utile et pratique d’avoir un endroit où acheter du liquide avec une contenance de plus de 100ml après le contrôle des bagages. Mais sinon, je ne vois pas.

 

Histoire de, on peut se poser la question pour:

  • Le Ricard

Je n’aime pas le Ricard mais pourquoi pas

Alors non soldé, c’est 24.50 intra-UE et 16.50 hors UE. Chez Monoprix, on trouve à 15.90€ les 70cl soit 22.€ le litre, donc si vous partez hors de l’Union Européenne, c’est bon, vous pouvez acheter du Ricard! (je désespérais de trouver une bonne affaire au duty-free là)

Le super deals, on ne voit pas très bien, combien ça coûte mais ça a l’air d’être vraiment pas mal.

Là encore, il y a souvent de nombreuses promotions dans votre supermarchés ou hypermarchés donc il est tout à fait possible de le payer moins cher à votre Carrefour ou à votre Auchan, donc je ne le répéterai jamais assez mais connaissez vos prix avant de faire du shopping à l’aéroport.

 

  • Le Baileys

Oui, je pense qu’il existe encore des gens qui boivent du Baileys, il y en a bien qui boivent du Get 27 et du Passoa

Ca n’est pas un lapin qui va sortir du chapeau mais bien une bouteille d’alcool… Tout se perd!

 

Alors 14.90€ les 70cl chez Monoprix, là aussi on est bon, c’est moins cher au Duty-free grâce au Magic deal!

 

  • Bacardi

On a beau dire, c’est toujours pratique d’avoir une bouteille de Bacardi chez soi, ça fait la Rue Michel.

I came to have a party

 

Alors pas de chance, en ce moment, il y a une promotion chez Monoprix de 20% sur le Bacardi donc la bouteille de 70 cl coûte 13.59€ soit 19.41€ le litre. Donc comme pour le reste, OK si vous voyagez hors UE, sinon, non.

 

  • Aperol

Si vous ne savez pas ce qu’est un Spritz, c’est que vous vivez sur une autre planète. Pour faire un Spritz, il vous faut de l’Aperol, donc le moment ou jamais de voir combien il coûte au duty-free

On peut aussi faire des Spritzs avec du Campari

Chez Monoprix décidément bien pratique pour faire un contrôle, la bouteille d’un litre est à 17.69€, je vous laisse donc tirer vos propres conclusions. A noter, qu’en ce moment, chez Costco, la bouteille est à 13.80€.

 

Cosmétiques en duty free

J’avoue que ça fait très longtemps que je n’ai rien acheté comme cosmétiques ou commer parfums en duty-free.

Je serais bien incapable de vous donner un prix quelconque sur la gamme que l’on retrouve en aéroport (j’avoue ne pas trouver l’offre très excitante) et donc encore moins vous dire si c’est intéressant ou pas.

Ce qui est certain c’est qu’il y a de quoi faire, si jamais vous avez oublié votre démaquillant, votre lotion, votre serum ou votre crème de jour et que vous cherchez qqch dans les marques classiques, vous trouverez sans doute votre bonheur, sinon, ça ne vaut sans doute pas le cas.

 

Luxe en duty free

Connaissez-vous l’effet Versailles?

En gros, c’est une sorte de théorie marketing qui dit que les gens sont un peu tétanisés en face du luxe comme s’ils étaient à Versailles (un peu comme le Syndrome de Venise ou le Syndrome de Paris mais dans un magasins Louis Vuitton, vous voyez?). A ce titre, on peut revoir avec délice la scène de Pretty Woman dans laquelle les méchantes vendeuses empêchent Julia Roberts de dépenser son argent car elle n’a pas les codes de la cliente de magasins de luxe.

Le secret c’est d’avoir un chapeau, d’être bien coiffé.e et de porter des sacs qui ont l’air chers

Heureusement, après, elle va avec Richard Gere qui lui apprend comment dépenser son argent et enfin, elle retourne au magasin initial se moquer des méchantes vendeuses et leur dire qu’en fait elle est blindée.

Bon ben, l’effet Versailles c’est ça.

Je crois que les magasins de luxe dans les aéroports sont immunisés contre l’effet Versailles et cela peut être une bonne chose.

Vu que les magasins sont grand ouverts et que les vendeurs sont aussi impliqués dans leur boulot qu’un millenial, je pense qu’il est impossible de subir une quelconque pression dans un duty free. Personne ne va venir vous parler, personne ne va vous faire culpabiliser pour vous faire acheter quelque chose, et comme il n’y a que très peu de prêt-à-porter et encore moins de tailles, peu de chance pour que vous fassiez sortir à ces pauvres employé.es tout leur stock sans rien acheter.

Néanmoins, la question d’acheter ou pas à l’aéroport peut se poser avce beaucoup de pertinence.

Déjà, pour reprendre ce qui est indiqué plus haut, si vous voyagez en Union Européenne, cela n’a aucun sens de faire ses achats de luxe à l’aéroport. Au pire, si vous constatez que le dernier sac à main n’est disponible qu’à Roissy, vous demandez à le faire rapatrier dans votre magasin à côté de chez vous, enfin, bon, je m’égare.

Pour être plus précis, ne pensez pas que vous allez avoir du -20% ni que l’édition limitée Louis Vuitton avec Supreme vous attend à l’aéroport.

Dans les duty-frees, il n’y a que la collection permanente et intemporelle en général et les réductions sont là mais pas non plus extraordinaires, mais pour les marques qui ne font pas de soldes comme Louis VUitton et Gucci (Hermès en fait mais bon je pense que ça compte aussi), on peut faire quelques économies car oui, il y a désormais un magasin Louis Vuitton au terminal 2E.

Il est également possilbe d’aller dans un magasin classique et de demander à faire transporter la marchandise dans le magasin de l’aéroport pour bénéficier de la détaxe. Ca n’est pas aumotatique et ça ne marche pas pour tous les produits, mais je pense que ça peut valoir le coup d’essayer.

Rappelons également à toutes fins utiles que la France est le pays le moins cher pour les marques de luxe française.

 

Alors, j’y vais au duty-free?

Si vous avez vraiment lu cet article, je pense que vous aurez compris qu’avoir de fortes attentes pour le shopping en duty-free ne peut conduire qu’à une grosse déception, les prix ne sont pas folichons et les produits non plus. Si vous voulez vraiment dépenser votre argent, à la limite, allez plutôt acheter un pass pour entrer au salon et profiter de sjournaux, des canapés et de la nourriture, ça sera de l’argent plus utilement dépensé et pour une expérience client plus inéressante (ceci est un avis strictement personnel)

Et n’oubliez pas lorsque vous voyagez en avion, de compenser votre taux d’émissoins de carbone via une association comme Good Planet (https://www.goodplanet.org/fr/)

 

 

 

 

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
facebooktwittergoogle_pluslinkedinrssyoutube

6 comments on «Faut-il acheter en Duty-Free à Roissy ?»

  1. J’avoue ne pas acheter en duty free (pourtant je prends nettement moins l’avion que toi, Adrien), je ne suis pas certain d’avoir profité des bons conseils de ton article. Et histoire de finir de me discréditer, j’apprécie le Baileys 🙂

  2. Alors pour la cosmétique les prix ne sont pas intéressant par rapport au web ou même chez Sephora selon les promos qu il y a tout le temps.

    Par contre comme pour l alcool tu trouves des éditions limitées et des contenances unique. En particulier si tu veux des kits ou des formats middle

    • Toujours autant de sagesse dans tes analyses. J’avoue avoir un peu la nostalgie des parfums uniquement trouvables en aéroport (je me rappelle qu’il fut un temps, on ne trouvait « In Love Again » de Yves Saint Laurent que dans certaines régions du monde ou certains aéroports, idem pour certains parfums de Dior.
      Et puis il y avait aussi des trucs bien plus rigolos, maintenant c’est un peu standardisé. A l’heure où tout le monde se recentre sur sa valeur ajoutée, j’avoue ne pas comprendre ce positionnement tout à fait généraliste et sans intérêt.

  3. Il y a « belle lurette » que je n’achète plus en duty free , si je me souviens bien tu avais écrit qq choses il y qq temps là-dessus fort intéressantes d’ailleurs. J’ai bien aimé »ça fera la rue Michel »et vive la grande Épicerie !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. *
You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>