Les hommes CSP+ et le shopping

Il est sans doute temps de renouer avec les articles de fond et justement un récent encart de fashionmag décrivant avec moults détails le comportement de l’homme favorisé (encore appelé CSP+ masculins, pour Catégorie Socio-Professionnelles élevée de sexe masculin, ceux qui gagnent pas mal d’argent et qui sont a priori diplômés), étude diligentée par le site chic types qui propose justement de tout amener directement au pied de ce consommateur sans problèmes d’argent (on verra que de manière tout à fait surprenante, l’étude va complètement dans le sens de l’offre commerciale proposée par le site, quelle surprise).

Les CSP+ dans une vision idéalisée, c’est sans doute ça… (autant dire que leur crédibilité mode est encore à construire…)

 

Sans plus attendre, voici l’étude:

 

 

« Il y a trop de monde » & « Je perds trop de temps dans les files d’attente »

Alors il y a trop de monde, faut quand même pas pousser. Rien ne vous oblige à faire vos courses de Noël le samedi d’avant le 24 décembre donc a fortiori, rien ne vous oblige à aller aux Galeries Lafayette durant votre pause déjeûner le premier jour des soldes car il y a effectivement fort à parier qu’il va y avoir beaucoup de monde et que l’expérience va donc être éprouvante.

Néanmoins, avouons-le, faire la queue à la caisse n’est pas très rigolo et encore moins pour la cabine d’essayage.

 

« Je ne trouve pas ce que je recherche » & « Je ne sais pas quel produit choisir »

Mouais… Ben là, personnellement, il y a une grande différence entre « je ne trouve pas ce que je cherche », « je ne sais pas moi-même ce que je cherche », « ce que je cherche n’existe probablement pas », « je ne cherche rien, je ne sais même pas pourquoi je suis là ».

Personnellement, je ne pense pas que ça soit vraiment un argument valable, si les mecs ne trouvent pas ce qu’ils cherchent, ils se sont peut-être tout simplement trompés de magasins. Quant aux produits, eh bien, il vaut mieux essayer et aller dans le sobre quand on ne sait pas, on est sûrs de ne pas se tromper ainsi.

 

« Je n’aime pas me déplacer pour faire ces achats »

Ben, ne te déplace pas, achète sur Internet, renvoie le tout car ça ne te va pas car tu ne sais pas comment la pièce est coupée et perds encore un peu plus de temps en bougonnant.

Franchement, si les gens n’aiment pas se déplacer pour acheter des vêtements, ben, ils achètent chez Auchan quand ils vont faire leurs courses, ou bien chez Decathlon quand ils vont acheter leur Gatorade (vous saviez que Decathlon est la première enseigne de vente de vêtements pour les hommes en France en valeur? Effrayant, hein?).

 

« Je trouve les prix trop élevés »

Il faudrait savoir, tu es CSP+ ou pas?

Encore un qui a menti sur son appartenance à la catégorie et qui se retrouve à dire que tout est trop cher.

 

« Les horaires d’ouvertures des magasins ne me conviennent pas »

Enfin qqn qui n’a pas menti sur son appartenance à la catégorie CSP+. Moi aussi, quand je sors, tout est fermé et le midi, je n’ai pas assez de temps pour aller faire les magasins (et les magasins qui m’intéressent sont trop loin de mon bureau) donc forcément, impossible d’aller qq part où ça ferme à 19h et comme le travail de nuit est maintenant interdit, je ne peux plus aller que chez Monoprix.

Point positif: quand les magasins sont fermés, on ne dépense pas.

 

« L’enquête met en évidence la large préparation en amont des achats, effectuée par 78 % du panel. Quelque 38 % le font uniquement en ligne, contre 17 % privilégiant le magasin. Reste seulement 29 % des hommes à ne pas préparer leurs achats à l’avance. Ils sont en revanche 68 % au moment de l’achat à solliciter l’avis de la personne partageant leur vie. »

Alors euh… OK, moi aussi je sollicite l’avis de la personne partageant ma vie, car globalement, ça m’évite d’acheter un 15ème pantalon blanc, d’avoir confirmation que le sportswear ça ne me va pas, même si c’est beau, etc.

N’oublions pas que nous n’avons pas toujours suffisamment de recul pour savoir si un vêtement nous va et sans tomber dans l’horreur totale (« tu fais gros dans ce pull », « on dirait que t’es verdâtre avec cette chemise »), il est toujours bon de solliciter un avis extérieur (ne serait-ce que pour bien vérifier que -30% sur des spartiates dorées pour hommes, ça n’est pas assez pour acheter qqch d’immettable).

 

« Je n’aime pas acheter un vêtement sans l’avoir essayé » & « Je suis déçu par les produits qui ne sont pas conformes à la description sur les sites »

Bravo! Tu es normal.

Je pense que nous avons tous été plus ou moins traumatisés durant notre enfance par les vêtements La Redoute qui n’étaient pas de la même couleur que sur le catalogue. Voire on ne voit pas du tout la coupe des vêtements sur Internet même quand on extrapole beaucoup… Donc oui, personnellement, ça me freine car je sais que j’ai 85% de chances pour que ça ne me convienne finalement pas.

 

« Je perds trop de temps pour chercher ce que je cherche sur les sites », « Je ne trouve pas ce que je recherche », & « Je ne sais pas quel produit choisir »

Bon c’est pas pour dire mais « je ne trouve pas ce que je recherche » sur Internet, c’est un peu se moquer du monde. il vaut mieux sans doute s’interroger sur les raisons profondes de cette non-découverte qui doit davantage être liée à une pulsion inconsciente d’auto-destruction (courage, on en passe tous par là).

 

« Je trouve la logistique contraignante ou peu fiable » & « Je n’aime pas faire des transactions bancaires en ligne »

Humm. Je n’ai personnellement jamais eu de mauvaises expériences (je me rappelle même avoir acheté des laserdiscs sur un site américain avec ma carte bleue genre en 1997 et bien il est arrivé) à ce sujet et je pense que c’est globalement irrationnel d’avoir peur d’Internet et de sa sécurité.

Soyons un peu sérieux et vérifions les choses de base (transaction sécurisée, lien sérieux, etc.).

Attention, les retours pour changement d’avis n’ont pas l’obligation légale d’être gratuits. Le consommateur bénéficie d’un droit de rétractation, cela ne signifie pas que l’utiliser doit être gratuit. En revanche, si vous n’avez pas eu l’information sur les éventuels frais de retour, là, il y a infraction à la loi.

 

Je trouve les prix trop élevés

Change de métier, et ne sois plus CSP+.
Conclusion:

Il est amusant de constater que l’étude met en avant l’adéquation parfaite entre les prestations offertes par le site chictype (je t’envoie une sélection pointue de mode selon ton profil socio-professionnel et les retours sont gratuits) et les attentes de la clientèle visée (la vie est bien faite quand même). Je dis ça, je ne dis rien (mais j’espère quand même que soit ils ont pas payé trop chers car manifestement l’Institut a voulu leur faire plaisir, soit c’est une étude destinée à convaincre des investisseurs de la pertinence de leur démarche et bon… là… bof quoi!) (mais j’aime bien leur site hein!).

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
facebooktwittergoogle_pluslinkedinrssyoutube

6 comments on «Les hommes CSP+ et le shopping»

  1. Décathlon est la première enseigne de vêtements pour homme en valeur ? Olala, il va falloir que je dise ça à Manu 🙂

    En tout cas, merci Adrien, pour tes billets, à la lecture si plaisante !

    • En tout cas, c’était vrai en 2007 (je sais ça date, mais c’est la seule étude que j’ai en tête et à laquelle j’ai eu accès). D’ailleurs faut pas croire, y a des tas de pantalons à 150€ chez Decathlon et vu le service clients que tu te payes, il faut vraiment être motivé pour acheter qqch de cher là-bas.
      Et merci pour tes encouragements 🙂

  2. Ce n’est pas pour faire le difficile, mais moi aussi j’espère qu’ils n’ont pas payé l’étude cher, car ces branquignols ont fait un disque « Qu’est-ce que vous n’aimez pas dans l’expérience d’achat en ligne? » où quand tu additionnes tous les pourcentages ça donne 151%…. Sans doute quelqu’un avec deux neurones a dû se dire qu’utiliser deux diagrammes de barre dans le rapport ça ne faisait pas joli…. C’est déprimant

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. *
You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>