Nina’s Paris

J’aimerais vous parler, dans cet article, d’un nouveau magasin qui n’est pas strictement un « bon plan » mais qui a le mérite de susciter l’envie de consommation sans aucune sensation de s’être fait avoir côté prix: il s’agit du magasin de thé Nina’s, situé Rue Casanova, à côté de la Place Vendôme.

Histoire de vous donner un peu de contexte, je travaille à côté de Madeleine et je passe bien trois fois par semaine par la Rue Casanova pour aller vers le quartier d’Opéra. Je constate ainsi à chaque fois, que la station Velib’ est remplie, que les travaux ne finissent pas, que la boulangerie Kayser est bondée à l’heure du déjeuner, que les locaux de la BNP sont sympas, que le Place du Marché St Honoré est jolie, que La Ferme a cédé la place à Zadig & Voltaire (Au secours), etc.

Mais il y a aussi quelques bizarreries, comme la présence de deux magasins Kusmi Tea (un au début de la rue et un autre en plein milieu) mais aussi l’existence de Nina’s, un autre magasin de thé, devant lequel, je suis passé de nombreuses fois sans jamais m’arrêter, jusqu’à la semaine dernière.

Bien m’en a pris car il venait de réouvrir avec des travaux et il m’a comblé! (j’étais tout ému de réaliser que je pouvais encore être passionné par un magasin de thé)

Nina’s, c’est quoi? 

Nina’s, je l’avoue, je ne connaissais pas du tout avant de passer devant la boutique justement rénovée.

Il semblerait (après vérification sur leur site Internet) qu’il s’agissait à la base d’une distillerie rachetée en 1986 par Mme Nina Diaz qui a créé, par la suite, des thés aromatisés.

Aujourd’hui, il s’agit donc de thés aromatisés avec une gamme plutôt complète entre thé noir, rooibos et thé vert.

La particularité du magasin Nina’s de la Rue Casanova est d’être dédié à Marie-Antoinette. Alors je ne sais pas pour vous (et il y a peu de chances que ce soit le cas), mais pour moi, l’évocation de Marie-Antoinette est très étroitement liée à Lady Oscar (Versailles no Bara en japonais), le manga adapté en dessin animé qui a animé mon enfance, une histoire fort romantique et très éloignée de la réalité dans laquelle une fille est élevée en garçon, devient officier militaire chargé de protéger Marie-Antoinette et tout ça, pendant la Révolution française (Ryôko Ikeda, si tu me lis, je te prie d’excuser ce résumé lapidaire de ton oeuvre).

Parti de ce constat effarant sur le soft power japonais, on ne peut que s’attendre à un délire rococo dans un tel lieu… Et avouons-le tout de go, le magasin ne déçoit aucunement.

L’intérieur est orné d’un buste imposant de Marie-Antoinette et fait la part belle aux dorures un peu trop dorées, au blanc immaculé et au rose bonbon.

2013-10-11 13.53.01

C’est rose, c’est doré, nous sommes dans le magasin dédié à Marie-Antoinette!

 

C’est également le cas des vitrines sans lesquelles, très honnêtement, je ne serai même pas rentré. Ces dernières mettent en avant le « Thé Marie-Antoinette », un thé à la pomme et à la rose, en provenance direct du Potager du Roi du château de Versailles! Si ça, ça n’est pas magnifique, que nous reste-t-il?

 

La France, la face cachée du Japon 

 

2013-10-11 13.56.52

Voici donc le thé Marie-Antoinette dans une jolie boîte rose!

 

En voyant ce packaging si délicat, avec tant d’attention pour les détails et une touche de kitsch assumé, on est forcé de se dire « Mais c’est pas possible ça, c’est forcément japonais ».

Et on n’a pas tort car, bien évidemment, une fois dans le magasin, ce sont deux charmantes vendeuses Japonaises qui accueillent le client.

 

2013-10-11 13.56.59

C’est carrément splendide!

 

A ce sujet, cela faisait bien longtemps que je n’avais pas pu profiter d’un service si attentionné et si prévenant. Et même si elles ne parlaient pas parfaitement le français (mais je triche vu que je parle japonais moi-même), on sentait qu’elles avaient véritablement envie de faire plaisir et qu’elles connaissaient leurs produits (le fonctionnement de la caisse enregistreuse, beaucoup moins). Ou alors, j’étais tellement de bonne humeur, que j’étais aveuglé par le doré des meubles.

 

C’est bien beau tout ça, mais on achète quoi?

Donc à la question (qu’il faut toujours poser à la force de vente pour vérifier qu’ils sont professionnels), « Et vous, que préférez-vous? », elle m’a répondu tout de go « Le thé Nina’s Japon » qui est un mélange de thé noir, thé vert, thé au riz soufflé (genmaicha) avec des arômes de vanille et de caramel. Et quand je lui en ai demandé 100 grammes en vrac, elle m’a remercié avec un air étonné d’avoir suivi son conseil.

Personnellement, je trouve ça complètement A.D.O.R.AB.L.E. (et j’aime bien les arômes de vanille et de caramel).

Si on ajoute à cela, le fait qu’on puisse sentir et goûter les thés, il est évident qu’il est très difficile de ressortir sans avoir succombé aux effluves sucrées du magasin (si vous aimez les choses un peu rustiques, et brutes en revanche, passez votre chemin sans vous retournez)

 

2013-10-11 13.57.08

Classique mais bougrement efficace, la vitrine donne envie!

 

Et au niveau du goût ça donne quoi? 

Me voilà donc reparti avec deux boîtes de Thé Marie-Antoinette et 100 grammes en vrac de Nina’s Japon, avec le souvenir d’une dégustation de thé au pamplemousse (un peu moins de 50€ pour le tout). Je ne vous raconte même pas le paquet cadeau pour les boîtes de thé en fer (on les voit plus haut dans la vitrine de gauche, le papier est magnifique et est scellé par un sceau en cire), il est carrément splendide.

Mais ça ne servirait pas à grand’ chose si le goût n’était pas au rendez-vous.

Je ne vous cache pas que j’avais un peu peur car, à la base, je ne suis pas grand fan de thés aromatisés et le thé au pamplemousse ne m’avait pas laissé un souvenir impérissable (vu que ça n’avait pas goût de pamplemousse).

2013-10-11 13.57.19

Le sac aussi est rose (au moins, c’est raccord)

Une fois rentré à la maison, j’ai donc fait une théière de thé Marie-Antoinette.
Le résultat? Un thé très fort avec un parfum très entêtant et un goût prononcé de poire (ou de pomme rose selon votre sensibilité). Il est évident qu’il ne s’agit pas d’un thé à boire tous les jours mais très honnêtement, ça fait plaisir parfois de s’offrir, parfois, un petit plaisir de midinette.

Pour le Nina’s Japon, nous ne l’avons pas encore goûté mais, quelque part, j’ai hâte et j’ai bien envie de faire de ce magasin un de mes lieus préférés! Je vous conseille donc très fortement d’aller faire un tour dans ce magasin, ne serait-ce que pour l’ambiance.

 

Détails pratiques: 

Nina’s Paris

29 Rue Casanova

75001 PARIS

Tel: 01 55 04 80 55

Fax: 01 55 04 80 56

Métro: Opéra, Pyramides, Concorde

Horaires: de 11h à 19h selon leur site mais dans les faits, ça n’est pas ça. C’est fermé de 14h à 15h c’est sûr.

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
facebooktwittergoogle_pluslinkedinrssyoutube

5 comments on «Nina’s Paris»

  1. Et bien je viens d’essayer le thé Marie-Antoinette, j’en boirais volontiers tous les après-midis pour ce qui me concerne. A alterner peut-être avec le thé du goûter de Stanislas (ce roi polonais à qui revint la Lorraine, dans les méandres de l’histoire de France), que l’on trouve à Nancy.
    Les thés aux références historiques et à la douceur des dragées sont incontournables…

    • Tu me fais bien envie avec ton thé du Roi Stanislas!
      Pour ce qui est du Thé Marie-Antoinette, après plusieurs essais, je l’aime toujours autant malgré son goût plutôt prononcé, il est, au final, rafraîchissant et très original! (et le magasin est tellement beau)

  2. Je viens de découvrir à la fois cette maison de thé ainsi que ce blog fort bien fait. J’ai choisi le thé « Marie-Antoinette » et comme vous connaissez bien ces produits, je me demandais:
    Quelle quantité (combien de grammes) de feuilles pour une théière de 200 ml?
    Quelle température pour l’eau?
    Combien de temps d’infusion?
    Et est-ce que des infusions successives sont recommandées?

    • Alors pour une théière de 200ml, une cuillère à thé remplie à moitié devrait suffire. Personnellement, j’aime les thés pas très forts et le Marie-Antoinette devient trop amer quand il y a trop de thé donc je n’en mettrais pas beaucoup, mais c’est mon goût personnel.
      Au niveau de la température de l’eau, j’avoue que je suis un mauvais fan, je n’y fais guère attention. Dans l’absolu, il faut chauffer la théière, puis mettre de l’eau frémissante mais pas bouillante (85-90°C je pense).
      Pour l’infusion, là ça dépend du goût de chacun, j’aime bien faire infuser un peu de temps car je ne mets pas bcp de thé. Même remarque pour les infusions successives tout dépend de la quantité de thé mise à la base à mon avis.
      En tout cas, ravi de voir que le blog et le thé vous plaisent!

  3. Très intéressant, d’autant que j’ai un projet de création d’entreprise autour de Marie-Antoinette (Salon de thé/Librairie) à Paris ou à Versailles.

    Je cherche des informations et des partenaires. Si quelqu’un peut m’aider, merci d’avance !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. *
You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>