Quel est votre profil d’acheteur?

J’aime beaucoup les classifications et les catégorisations (comme tout le monde j’imagine, sinon, la chaîne E! Entertainement ne se serait pas lancée dans des classements à n’en plus finir dans sa phase de lancement), c’est pourquoi j’ai lu avec beaucoup d’entrain les résultats de l’enquête diligentée par Unibail Rodamco (l’un des plus gros Bailleurs de centres commerciaux) sur les profils-types d’acheteurs masculins sur fashion mag.

7018

C’est beau ces cercles de couleur pastel (source: l’Observatoire du Shopping) (incroyable qu’un tel Observatoire existe…)

Les résultats de cette enquête sont les suivants:

« Alors pour mieux comprendre les attentes de ces derniers, L’observatoire du shopping Unibail-Rodamco et Ipsos ont identifié six profils de shoppeurs masculins: le détaché, le blasé, l’expert, le flâneur, le fashionisto et le trendsetter.

Le détaché, qui représente 5 % du panel, incarne la figure du passé. Les achats vestimentaires l’ennuient. Il cède au shopping par nécessité. Il demeure donc une cible difficile à atteindre.

Le blasé, pour sa part, représente 28 % des hommes interrogés. Il est moins réfractaire que le détaché. Le shopping reste toutefois pour lui une activité contraignante. En conséquence, il recherche efficacité et rapidité, ce qui l’incite à privilégier le click & collect. Ce service lui permet d’une part de ne pas perdre de temps à chercher des pièces en magasin et d’autre part lui évite de se laisser aller à ses impulsions.

L’expert (17 %) quant à lui est une cible potentiellement intéressante, particulièrement pour les e-commerçants. Extrêmement au fait de l’actualité qui l’entoure, il aime repérer les pièces et s’informer auprès de sources expertes. Des habitudes qui l’incitent à privilégier les vêtements de qualité. Cependant, il reste aussi réfractaire au passage en magasin.

Le flâneur (25 %) de son côté est LA cible de choix pour les retailers. Il aime faire les magasins et ne s’en cache pas: c’est une activité qui le détend. L’atmosphère et le service en magasin sont donc des critères importants pour lui. Par ailleurs, il n’aime pas se laisser influencer. L’approche doit donc être subtile. Enfin, l’expérience d’achat étant ce qu’il privilégie, il n’est pas adepte du shopping en ligne.

A contrario, le fashionisto (11 %) est friand de shopping sous toutes ses formes. Il suit les tendances de près, qu’il s’agisse de mode ou de beauté. Toujours en quête de nouveautés et d’exclusivités, il est généralement jeune et effectue son shopping en ligne et en magasin pour peu que l’offre soit au rendez-vous.

Enfin, le trendsetter (14 %) représente les hommes au profil mode le plus pointu. Sa distance critique lui permet d’être très indépendant et ses connaissances en matière de shopping l’incitent à refuser toute assistance. Même s’il est très connecté, il reste aussi un adepte du shopping en magasin. Le trendsetter est l’incarnation du changement de la philosophie masculine. »

Alors que penser de ces profils (au fait, si vous vous posiez la question, je suis ESTJ dans le classement MBTI)?

 

Le détaché:

detache

Voici la première Image sur Google pour le mot détaché!

 

Euh… Eh bien, je suis étonné qu’il ne représente que 5% de la population… Ils ont dû faire le sondage dans un centre commercial directement! Je ne suis pas sûr que j’en connaisse alors que je connais pas mal de personnes du sexe féminin qui entrent clairement dans cette catégorie (sans doute pour faire taire les stéréotypes sur la soi-disant passion des femmes/filles pour les courses).

 

Le blasé :

index

Génial! (4ème image pour blasé)

 

Je ne vois pas trop la différence avec le détaché si ce n’est qu’il doit mieux s’habiller… Et qu’il connaît le click & collect (ce qui n’est pas donné à tout le monde, pour rappel le click & collect cela revient à commander sur Internet un produit et aller le retirer en magasin, ce qui permet de renforcer le trafic dans le dit magasin ainsi que dans le center commercial qui l’abrite, le click & collect est souvent attractif car les frais de livraison sont gratuits).

En ce qui me concerne, je suis clairement blasé de beaucoup de choses et je trouve qu’aller s’acheter un costume ou quelque chose d’obligatoire peut effectivement être contraignant mais bon, je doute d’être dans cette catégorie.

 

L’expert :

index

fashion expert pas sûr… (8ème image sur google)

 

Alors j’aime les vêtements de qualité et je suis globalement au fait de l’actualité qui m’entoure mais faut-il vraiemnt penser que l’expert n’aime pas aller dans les magasins?

Je ne pense pas, qu’il n’aime pas aller dans les centres commerciaux oui, car effectivement l’offre y est très standardisée donc il risque de ne pas trouver ce qu’il cherche dans ces temples de la consommation mais je pense qu’il aime beaucoup aller chez merci et chez Colette pour justement voir la tendance. Il faut dire également que de nombreuses petites marques qui montent ne sont présentes que sur leur site et très peu en magasin (et généralement en magasin, il n’y a justement pas la pièce que vous cherchez), or, comme l’expert veut quelque chose qui lui va, il faut qu’il essaie et recevoir un vêtement et le renvoyer, c’est quand même pénible donc, je pense que l’expert vit mal (pour peu qu’il bosse beaucoup, il n’a, en plus, pas le temps d’aller voir les pièces en magasin pour les essayer).

Pas persuadé que je sois expert…

 

Le flâneur :

flaneur

Chic ce flâneur (2ème image)

Alors que dire… J’aime faire les magasins dans une certaine mesure, je ne m’en cache pas, l’atmosphère et le service sont des critères très importants pour moi, je n’aime pas me laisser influencer et je ne suis pas un adepte du shopping en ligne acr j’aime essayer avant d’acheter et effectivement je flâne mais je n’aime pas l’intitulé « flâneur »… Ca laisse penser que je me laisse porter, or, même si c’est le cas, je n’ai pas envie d’être catalogué de cette façon.

Néanmoins, il est également clair que je suis la cible idéal pour n’importe quel magasin.

 

Le fashionisto :

ethan-i-love-the-fashionsito

Au secours…

 

Je doute d’être jeune au sens de l’enquête (je ne porte pas de Vans en damiers ni de pantalons très slims) et je ne suis pas fan de shopping en ligne et je ne suis clairement pas fashionisto car je m’habille de manière trop sobre pour l’être (si, si , je vous assure) mais 11% de fashionisto dans la population??? C’est quoi ce sondage? (ou bien els gens mentent…)

 

Le trendsetter :

images

Je ne vous raconte pas l’horreur de google image avec le mot trend setter…

 

Ah ben voilà, en fait, je suis un faiseur de tendance! :p

 

 

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
facebooktwittergoogle_pluslinkedinrssyoutube

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. *
You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>