Rachat d’Adèle Sand par Catherine Max

Alors, cette nouvelle m’a fait l’effet d’une bonne bombe (oui, je suis assez sensible, en effet).

En gros, dans le monde magnifique des Ventes privées, il y a 2 acteurs principaux (je m’excuse par avance auprès de tous ceux que je ne connais pas) à Paris qui ont le même système (abonnement payant avec plusieurs formules + point de vente physique réutilisé à chaque vente): Catherine max (plus ou moins spécialisé dans les marques du groupe LVMH et je précise plus ou moins), et Adèle Sand (qui fait plutôt dans les marques du Sentier (Sandro, Maje, etc.) et le reste (JPG, Lanvin, etc.).

L’arrivée d’Arlettie (voir l’article http://www.passion-outlet.com/arlettie/ ) a un peu bouleversé la donne car le business model est différent (inscription gratuite (pour le moment) et diversité des lieux pour les ventes). Néanmoins, vu que les marques étaient clairement celles auparavant trustées par Adèle Sand, je me demandais ce qu’il allait advenir de cette dernière.

Et bien, j’ai eu la réponse avec cet article de fashion mag

http://fr.fashionmag.com/news/Brandalley-cede-Adele-Sand-au-proprietaire-du-showroom-Catherine-Max,334418.html#.Ub7ixhaO_Mo

Si vous avez la flemme de cliquer ou bien si ça ne marche pas, voici l’article:
Brandalley cède Adèle Sand au propriétaire du showroom Catherine Max

Il aura fallu du temps à Brandalley pour trouver un repreneur pour Adèle Sand. En janvier dernier, nous annoncions que le spécialiste des ventes privées sur Internet avait mis en vente son enseigne de point de vente physique de ventes privées Adèle Sand, située près de Bastille. Mais qu’il avait du mal à trouver preneur.

C’est chose faite aujourd’hui selon Les Echos avec le rachat de cette entité par Priveal, la société propriétaire du showroom de ventes privées Catherine Max, présidée par l’ancien directeur général d’eBay France, Yohan Ruso, avec plusieurs fonds au capital.

C’est une reprise de l’offensive que pilote Priveal après avoir tout juste sorti Catherine Max du redressement judiciaire prononcé en octobre 2011. Pour Yohan Ruso, « les marques de luxe ont besoin de confidentialité lorsqu’elles pratiquent des ventes privées », déclare-t-il aux Echos. En clair, Internet n’est pas fait pour elles car elles se dévaloriseraient à côté d’autres produits et en touchant plus de monde.

D’autres l’auraient d’ailleurs bien compris… Les fondateurs d’Adèle Sand qui, dans la discrétion, développent Arlettie.fr. Brandalley avait en fait acquis en 2007 Adèle Sand auprès des fondateurs, Muryel Lanneau et Thibaut Caillemer du Ferrage. Les deux étaient restés à la tête de l’enseigne jusque la mi-2012. Ils avaient quitté Brandalley à ce moment. Ils avaient d’ailleurs été remplacés à la tête d’Adèle Sand par Fabrice Dorr, ex-Christian Dior Couture.

Les deux fondateurs d’Adèle Sand ont relancé une nouvelle entreprise de vente de produits outlet sur un créneau haut de gamme, Arlettie. Avec des opérations de grande qualité aux lieux différents. Par exemple en ce moment, du 6 au 8 juin, ils organisent avec le Printemps dans l’unité du boulevard Haussmann une vente de produits Maria Luisa Mariage. Il y a quelques jours, c’était Eleven Paris qui était passé par eux pour un déstockage à l’Atelier Basfroi.. Et, en mai, Carven au Salon des Miroirs, passage Jouffroy.

(la bible à laquelle il faut s’abonner si on s’intéresse à ce monde fascinant qu’est le retail au sens large) qui annonce le rachat d’Adèle Sand (possédé auparavant par BrandAlley qui ont un joli site http://www.brandalley.fr ) par Catherine Max (société Privéal) suite à la création par les fondateurs d’Adèle Sand d’Arlettie qui reprend donc les marques qui ont fait (à mon sens) la réputation d’Adèle Sand.

Que va-t-il donc rester à Adèle Sand et va-t-elle résister? Pour le moment, c’est assez difficile à dire, il est certain que cela renforce la position de Catherine Max, BrandAlley se recentre sur son coeur de métier qui est sur Internet (cf. plus haut) et les fondateurs d’Adèle Sand créent Arlettie.

De but en blanc, je dirais qu’Adèle Sand va disparaître car le positionnement entre Catherine Max et cette dernière étant si proche que leur co-existence au sein d’une même entité n’a pas forcément bcp de sens… Et la force de la marque Adèle Sand reste, selon moi, à prouver. Enfin bon, les arcanes des rachats étaint indéchiffrables, je ne m’avance pas plus. Dans tous les cas, c’est excitant!

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
facebooktwittergoogle_pluslinkedinrssyoutube

9 comments on «Rachat d’Adèle Sand par Catherine Max»

  1. Au fait, Adrien, tu as songé à t’abonner au Journal du textile ? L’hebdomadaire est rempli d’annonces de rachats et de développement de marques.

    En tout cas, j’adore ton blog, surtout la façon dont tu écris 🙂

  2. Le Journal du textile c’est une grande passion! Je le lisais avec bonheur quand je bossais dans le Nord mais maintenant que je suis dans la beauté, je ne l’ai plus… (gros drame)

    Merci pour tes encouragements! 🙂

  3. Je connais personnellement Thibaut Caillemer du Ferrage ainsi que la societe et je peux vous garantir que Adele Sand va très bien car TCF a récupéré la direction d’Arlettie qui a elle-meme repris Adele sand et Catherine Max.
    Il vous suffit de vous inscrire sur arlettie.fr pour accéder a toutes les ventes.

    • J’ai relu l’article au cas où, car je ne me souvenais pas avoir pris position de manière péremptoire sur ce sujet épineux des rachats d’entreprise et des cohérences de marques.
      La reprise par les fondateurs d’Adèle Sand du management d’Arlettie semble, en effet, les conforter dans leur vision. En revanche, la disparition d’Adèle Sand et de Catherine Max en tant que marques au profit d’Arlettie ne fait aucun doute non plus.
      Et je pense avoir axé mon article sur l’identité de marques et non sur les sociétés ou la direction générale car bien évidemment, je n’ai pas les informations concernant l’actionnariat, la direction etc. qui pourraient me donner de la matière à commenter (ça n’est d’ailleurs pas forcément l’objectif de ce blog). Mais je suis ravi que vous me garantissiez qu’Adèle Sand va bien 🙂

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. *
You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>