Aéroville!

C’est donc aujourd’hui qu’est inauguré le Centre Commercial Aéroville dans la zone de l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle! Mine de rien, quand je regarde l’audience de ce blog, je me rends compte que beaucoup de visiteurs arrivent grâce à ce centre commercial.

C’est donc pour cette raison que je me fends d’un second article pour fêter son ouverture et remercier mes lecteurs!

Aéroville-2

C’est bon les images générées par ordinateur!

Vous trouverez, dans cet article, tous les derniers détails du Centre! (c’est beau tout ce dynamisme des points d’exclamation) Continue reading

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Aéroville, le premier centre commercial avec une cheminée

Cela n’aura échappé à personne, la consommation est aujourd’hui en berne et les centres commerciaux enregistrent une chute de leurs visiteurs (pour convaincre les derniers récalcitrants, voici un article sur le bilan des soldes d’été 2013 http://fr.fashionmag.com/news/Soldes-d-ete-un-bilan-qui-ne-sauvera-pas-la-saison,348172.html#.UfoSlhbqG78 qui ne laisse planer aucun doute même s’il essaie de positiver). De là à dire que nous nous trouvons dans une période de réelle remise en question de nos habitudes de consommation, il y a qu’un pas, que personne ne franchit réellement cependant (les changements structurels, c’est effrayant).

D’une part parce que cette chute de la fréquentation des centres commerciaux ne profite pas aux commerces de centre-ville mais est plutôt le résultat des achats en ligne et en drive et d’autre part parce que certains centres commerciaux continuent d’enregistrer des résultats et des performances impressionnants.

Le centre commercial de la gare Saint Lazare par exemple dépasse les prévisions, idem pour So Ouest à Levallois Perret (qui se donne du mal, il faut bien le dire donc ça n’est que justice) ou encore Velizy 2 qui a permis à la boutique Hollister d’entrer, la semaine de son ouverture, dans le top 5 Monde de la marque au niveau du chiffres d’affaires.

En face, on a le Millénaire qui stagne (avec la FNAC qui s’en va, qui revient et qui au final s’en va), le Centre del Mon à Perpignan qui est à l’agonie malgré des perspectives initiales de développement pharaonique et ici et là, les petits centres commerciaux qui regardent avec crainte l’arrivée de mastodontes qui vont faire se déplacer la population ailleurs.

Un des derniers projets colossaux qui a retenu mon attention est le centre Aéroville d’Unibail Rodamco qui devrait ouvrir à la rentrée près de l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle.

Aéroville c’est où?

Alors Aéroville, on va dire que c’est loin. C’est à Roissy. Continue reading

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Faut-il acheter dans les Duty Free?

Sempiternelle question lorsque l’on rentre ou bien lorsque l’on part en vacances (juste après celle du poids de la valise, du prix de la bouteille d’eau à l’aéroport et de l’achat de l’entrée au Salon Business), faut-il acheter quelque chose au duty-free (c’est-à-dire dans les magasins des aéroports)?

Soyons clairs, à la base, je ne parlerai concrètement dans cet article que de l’alcool (donc ni des parfums, ni des cigarettes), à boire avec modération, comme nous le savons tous.

Le duty-free et moi

Il y a plusieurs années (quand j’étais jeune), le duty-free me semblait incontournable et faisait partie intégrante du voyage en tant que tel. Ou plutôt c’était la présence d’une étiquette avec le prix avec et sans taxes qui était pour moi un symbole, certes consumériste, de début de vacances ou d’une simple invitation à dépenser l’argent de mes parents (si en plus il y avait des petits drapeaux, c’était encore mieux). Tout à coup, tout était moins cher et beaucoup plus accessible. Je me souviens d’ailleurs avec bonheur des voyages en famille avec des escales interminables ponctuées de longs passages dans les duty-free espagnols (et leur corollaire effroyable, l’escale interminable en Espagne avec un vol national dans un terminal sans magasins) où nous achetions clairement tout et principalement n’importe quoi (Jeux de cartes invraisemblables pour moi, cigarettes pour mon père, parfums & crèmes pour ma mère, etc.), bref on était des bons clients (est-ce de là que me vient ma folie pour les duty-free? Peut-être bien, c’est un peu mon Citizen Kane). Continue reading

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail