Mise à jour Duty Free: Aéroport de Malaga avril 2014

Je commence à ne plus vraiment compter les articles que j’ai déjà pu écrire sur les duty-free car ils commencent à être un peu nombreux.

Je vous prie d’ailleurs par avance de m’excuser car je ne me renouvelle pas beaucoup ces derniers temps au niveau des aéroports visités, vu que je me limite pas mal à Paris et Malaga (contraintes budgétaires que voulez-vous) mais au moins, ça a le mérite de la proximité (ça n’est pas près de changer d’ici à 2015 d’ailleurs, je n’ai pas de vacances).

Vous pourrez donc trouver mon article sur Roissy en deux parties ici et . Ainsi que mes anciens articles sur l’aéroport de Malaga ici et ici, ah ben non, en fait je n’en ai écrit qu’un seul!

Si en plus, vous vous lancez dans la question si l’alcool est moins cher en Belgique, il vous faudra visiter cette page pour faire le tour de la question car oui, en fin de compte, on se pose tous la question pour l’alcool, le tabac et les parfums (à noter, il y a de grandes chances que l’argent dépensé pour aller à Malaga ou en Belgique ne vous permette pas vraiment de rentabiliser votre voyage malgré l’économie réalisée, je me doute que vous en êtes conscients mais parfois, on perd de vue les choses fondamentales).

A l’aéroport de Malaga, de toutes les manières, c’est toujours la fête quelle que soit l’heure ou la date à laquelle vous y allez, le bar est ainsi toujours ouvert! (n’oubliez pas qu’il faut boire avec modération, surtout s’il est 5h45 du matin)

2014-05-09 05.48.09

Le joli stand Bombay Sapphire!

Continue reading

Faut-il acheter dans les Duty Free?

Sempiternelle question lorsque l’on rentre ou bien lorsque l’on part en vacances (juste après celle du poids de la valise, du prix de la bouteille d’eau à l’aéroport et de l’achat de l’entrée au Salon Business), faut-il acheter quelque chose au duty-free (c’est-à-dire dans les magasins des aéroports)?

Soyons clairs, à la base, je ne parlerai concrètement dans cet article que de l’alcool (donc ni des parfums, ni des cigarettes), à boire avec modération, comme nous le savons tous.

Le duty-free et moi

Il y a plusieurs années (quand j’étais jeune), le duty-free me semblait incontournable et faisait partie intégrante du voyage en tant que tel. Ou plutôt c’était la présence d’une étiquette avec le prix avec et sans taxes qui était pour moi un symbole, certes consumériste, de début de vacances ou d’une simple invitation à dépenser l’argent de mes parents (si en plus il y avait des petits drapeaux, c’était encore mieux). Tout à coup, tout était moins cher et beaucoup plus accessible. Je me souviens d’ailleurs avec bonheur des voyages en famille avec des escales interminables ponctuées de longs passages dans les duty-free espagnols (et leur corollaire effroyable, l’escale interminable en Espagne avec un vol national dans un terminal sans magasins) où nous achetions clairement tout et principalement n’importe quoi (Jeux de cartes invraisemblables pour moi, cigarettes pour mon père, parfums & crèmes pour ma mère, etc.), bref on était des bons clients (est-ce de là que me vient ma folie pour les duty-free? Peut-être bien, c’est un peu mon Citizen Kane). Continue reading