Tous au restaurant (mais si mais si)

Il y a de cela bien longtemps, durant  la Semaine du goût, un certain nombre de restaurants proposait des réductions fort intéressantes (-50% parfois) aux jeunes de moins de 26 ans. A l’époque, je ne pouvais déjà plus en profiter mais pour peu d’être bien accompagné (un vrai jeune de moins de 26 ans par exemple), il était relativement facile de faire bénéficier toute la tablée du prix.

L’événement était plutôt confidentiel et les offres proposées par les restaurants étaient parfois complètement inutiles car elles ne reprenaient au final que le menu ordinaire d’ores et déjà proposé par l’établissement.

La nouvelle opération « Tous au restaurant »

J’ai également souvenir d’un dîner au feu Bamboche près du Bon Marché où ils avaient tout simplement refusé d’appliquer l’offre en cours (autant vous dire que je n’y suis plus jamais retourné depuis et l’ai toujours fortement déconseillé à mes connaissances). En bref, il y avait pas mal de points d’amélioration pour l’événement.

Avec l’arrivée du site de la fourchette (http://www.lafourchette.com/) et de l’application du yield management aux restaurants (comprendre qu’il est possible dans une même salle que des gens paient moins cher que d’autres pour des prestations identiques) comme cela est déjà le cas pour (en vrac) les hôtels, les avions et les voitures de location, il est fréquent de trouver de vraies bonnes affaires (comme de pouvoir déjeuner au First de l’Hôtel Westin Vendôme à moitié prix cet été) voire parfois de simplement payer le bon prix pour de la cuisine, ma foi, plutôt sans intérêt.

Le yield management est bien évidemment à double tranchant:

– Version face, le client est happé par cette bonne affaire, trouve le restaurant fantastique et reviendra manger à plein pot (youpi)

– Version pile, même s’il trouve le resto très correct, maintenant qu’il a payé à -50%, il ne voudra plus jamais payer plein tarif (c’est ballot)

Dans le même temps, vu les coûts fixes de fonctionnement du restaurant (et c’est là tout l’intérêt du yield management me direz-vous), autant que la salle soit pleine de gens payant moitié prix que complètement vide (on met de côté les coûts variables de la matière première à ce moment-là ou bien on se dit qu’il ne s’agit que de cuisine d’assemblage réutilisable le lendemain…).

Mais passons donc à l’arrivée du 16 au 22 septembre de l’opération « Tous au restaurant » qui permet de payer vaguement moitié prix sur toute une sélection d’établissements de restauration.

Le pitch:

Selon le site Internet (http://www.tousaurestaurant.com) :

« Lancé en 2010, Tous au Restaurant propose, pendant une semaine, de faire découvrir au plus grand nombre toute la diversité de nos cuisines. Partout en France. Les chefs se rassemblent pour offrir à tous des instants de partage, d’émotion et de plaisir, tout ce qui fait qu’un moment passé à table, à deux, entre amis ou en famille, est réussi.

Du 16 au 22 septembre 2013, tous les amateurs de cuisine partagent un repas autour de l’événement VOTRE INVITE EST NOTRE INVITE. 
Dans tous les établissements participants, le restaurateur offre au deuxième convive le menu « Tous au Restaurant », composé d’une entrée, d’un plat et d’un dessert. Le menu est proposé au déjeuner et/ou au dîner, le week-end étant optionnel. Une semaine qui met à l’honneur la richesse de notre patrimoine culinaire : chaque restaurateur incarne une région, une cuisine, une passion, un savoir-faire ! »

C’est bon et ça donne envie ça!

 

La réalité:

Relisons bien l’offre:

Le Menu: Il s’agira donc d’un menu spécifique entrée + plat + dessert imposé et non de la carte donc là aussi attention, vous devrez forcément ne rien changer au menu (sauf exceptions) et il y a de grandes chances pour qu’il soit grandiloquent (c’est un peu le but, je dirai)

Au Déjeûner et/ou au Dîner: Là déjà, ça se gâte (selon moi). Car j’ai un vilain souvenir de l’Arpège qui proposait une offre compétitive sur une seule table et seulement au déjeûner en semaine. Autant vous dire qu’à moins de pouvoir vous échapper du bureau pendant 2 heures pour votre déjeuner-plaisir, il y a peu de chances pour que vous puissiez profiter de l’offre. Mais là, je suis peut-être mauvaise langue et il est tout à fait possible que j’aie une bonne surprise.

Week-end optionnel: Idem là aussi, en bonne application du yield management, le week-end est traditionnellement une période de la semaine où les restaurateurs n’ont pas besoin de brader les prix pour être remplis, il est donc logique que l’offre ne s’applique pas le week-end (oui je sais c’est dommage mais c’est pas non plus une opération caritative quand même).

On ne dit rien des boissons (en général, les boissons sont toujours payantes, ce qui tombe bien car c’est souvent sur ces dernières que les restaurateurs se font le plus de marge), ce qui est plutôt dommage. Néanmoins, il est tout à fait possible que certains menus « Tous au Restaurant » propose l’accord mets et vins donc à ce moment-là, vous aurez les boissons également à moitié prix.

Je ne fais, bien sûr, qu’attirer votre attention sur les mots afin que chacun d’entre nous évite la désillusion, il est tout à fait possible (mais peu probable) que tous les restaurants jouent le jeu du menu attractif offert pour le 2ème commensal avec les boissons comprises et tout ça au même prix au dîner qu’au déjeûner. De toutes les manières, nous en saurons plus le 9 septembre car les réservations ne sont possibles qu’à partir de cette date.

 

Comment?

C’est souvent là où ça se gâte.

Apparemment, il y aura un système de réservation sur le site Internet susmentionné mais certains restaurants ne prendront les réservations que par téléphone (notamment pour Michel Rostang).

Il sera également possible de verser des arrhes lors de la réservation pour assurer le restaurateur de votre sérieux (j’ai mauvais esprit mais j’ai l’impression que cette obligation laisse penser que la clientèle de « Tous au Restaurant » aurait davantage tendance à annuler au dernier moment que la clientèle habituelle ne versant pas d’arrhes, ce qui n’est guère valorisant), comme pour Michel Rostang qui demande le versement de 100€ (aïe, aïe, aïe).

Bref, à voir à partir du 9 septembre, ce que cela donnera. En attendant, il y a parfois quelques informations sur le site de l’événement.

 

Où aller?

Au final, c’est sans doute ça le plus important.

Voici ma sélection personnelle qui n’engage que moi:

Michel Rostang: C’est à côté de chez moi, je pense que ça ne vaut pas le déplacement en temps normal mais avec un invité offert, je pense que ça vaut sérieusement le coup (mais c’est très cher à la base quand même, tenez-le vous pour dit, le menu de saison est à 169€). Le site est: http://www.michelrostang.com et en plus ils prennent l’American Express, c’est toujours ça de pris pour les miles.

 

Guy Savoy: C’est pas non plus très loin de chez moi, mes amis m’en ont dit le plus grand bien mais comme c’est quand même plutôt onéreux (5 plats, 5 vins à 170€ en ce moment), je n’y suis jamais allé, donc pourquoi pas? Le site est ici: http://www.guysavoy.com

 

Thierry Marx, le Sur Mesure au Mandarin Oriental: C’est à côté de mon bureau, j’aime beaucoup l’homme (même s’il est à fond dans le régime sans gluten qui apparemment lui évite des crampes, ce qui me laisse tout à fait dubitatif) et même si les critiques ne sont pas forcément bonnes (presse + connaissances), vu que c’est à côté de mon bureau, why not (165€ le menu dégustation en 6 plats, 195€ en 9 plats)? Le site est ici: http://www.mandarinoriental.fr/paris/fine-dining/sur-mesure-par-thierry-marx/

 

La Cuisine au Royal Monceau: Là aussi, j’aurai la chance d’y aller à pied et j’ai toujours voulu tester même si je doute d’être réellement emballé (au final, je ne suis plus si fan que ça des restaurants des palaces parisiens). Le site est ici: http://www.leroyalmonceau.com/?lang=fr A 98€ le menu du dîner, en comparaison, c’est presque donné!

 

Aux Lyonnais: On ne présente plus la brasserie d’Alain Ducasse dédiée à la cuisine lyonnaise (en tout cas, je ne la présente pas). J’ai dû y aller il y a maintenant genre une quinzaine d’années mais c’était vraiment très bon (dans le style cuisine lyonnaise bien sûr) donc pourquoi pas (mais comme c’est loin de mon bureau et de chez moi, je doute qu’on y aille au final). Le site (avec un menu dîner à 35€, imparable): http://www.auxlyonnais.com

 

L’AOC restaurant à l’hôtel Radisson SAS de Boulogne Billancourt: Je passe tellement souvent devant qu’il faudrait peut-être que je m’y arrête un jour, ça pourrait être l’occasion. Le site: http://www.radissonblu.fr/hotel-parisboulogne/restaurant/aoc

 

Conclusion:

J’adore ce type d’événement (on ne dirait à lire l’article je sais mais j’ai tellement été déçu par le passé que je suis devenu méfiant) et j’aime beaucoup voire la liste des restaurants participants et faire une réservation pour m’entendre dire que c’est complet! 🙂

Plus pragmatiquement, j’irai peut-être sérieusement au Royal Monceau ou bien au Mandarin mais pas plus je pense (ce qui serait déjà pas mal). Il faut dire que j’ai réservé pour aller une deuxième fois au Noma à Copenhague donc…!

 

Edit du 5 septembre:

Quelle ne fut pas ma surprise de constater ce matin dans ma boîte mail que ma qualité d’heureux détenteur d’une carte American Express me donnait le droit de réserver en avant-première les 5 et 6 septembre au lieu du 9 septembre.

Génial je me dis et voici que je me rends  au plus vite sur le site pour me réaliser, non sans un certain effroi, que le site est… Inaccessible (pendant toute la matinée), le dit site qui sera resté ainsi durant toute l’après-midi. Après 18h, je réessaie et constate qu’enfin, c’est bon. Mais là, effroi encore, les restaurants que je souhaite réserver sont introuvables…

Se pourrait-il donc que la source de tous ces dysfonctionnement soient les détenteurs de cartes American Express eux-mêmes qui réservent tous comme des fous dès 9h00?

Eh bien non, en fait, j’avais mal lu, car l’avant-première n’était valable que sur une « sélection de restaurants », et manque de chance, aucun des établissements auxquels je souhaitais me rendre ne fait partie de cette sélection.

Avouez que c’est bête hein? (je sais pas pour vous, mais je la sens pas cette opération…)

 

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
facebooktwittergoogle_pluslinkedinrssyoutube

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. *
You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>